Comment vivre dans la foi ?

La vraie foi, celle qui produit les résultats de Dieu, s’oppose aux sensations naturelles, elle s’oppose à la réalité, elle s’oppose à tout ce qui est visible et palpable. Elle n’est jamais basée sur ce que nous ressentons, ce que nous voyons, ou ce que nous pensons. Elle être basée EXCLUSIVEMENT sur la parole de Dieu.

Tant que nous sommes dirigés par nos sens naturels et nos pensées charnelles nous ne pouvons pas MARCHER, c’est-à-dire avancer vers l’avant, faire des progrès en Christ et atteindre nos objectifs. Cela requiert que nous changions de points de repère : ne plus être dépendants de nos sentiments et de nos pensées mais uniquement de la parole de Dieu.

Notre pratique de la vie chrétienne doit être le fruit d’une foi réelle : une ferme et entière conviction intérieure, suivie d’une action déterminée, fondée sur les Écritures.
J’ai souvent entendu cette expression appliquée à ceux qui servent Dieu sans être salariés d’une église ou d’un organisme chrétien…comme si ceux qui perçoivent une rémunération pour leur travail vivait sans la foi ! Je crois qu’il faut être honnête, nous sommes tous appelés à vivre par la foi et cela ne concerne pas uniquement les besoins de nourriture, de vêtements, de logement, etc…
La foi englobe tous les domaines de notre vie : l’esprit, l’âme et le corps et Dieu prend soin de notre être entier, pour le nourrir, le vêtir, le loger, le guérir, mais surtout le sauver, le sanctifier et le rendre irréprochable pour le jour de notre Seigneur Jésus-Christ. 1 Thessaloniciens 5.23
Nous ne pouvons pas faire les choses à moitié, la Parole de Dieu nous demande des engagements précis et fermes : A celui qui est ferme dans ses sentiments tu assures la paix, la paix parce qu’il se confie en toi. Es.26.3
Forts de certitudes acquises, par ce que nous affirme la Parole de Dieu, nous n’essayons pas pour voir, nous agissons parce que Dieu l’a dit et que nous sommes assurés, convaincus, certains de sa fidélité dans l’accomplissement de ses engagements, même dans les situations les plus difficiles. Héb.11.11
La foi s’exerce dans de nombreux domaines :

La foi pour être sauvé : Le principe de base, le fondement pour le salut, c’est la foi. Éphésiens 2.8/10 Le don de Dieu, le salut, se reçoit  » par le moyen de la foi « 
La foi pour être baptisé d’eau. C’est celui qui croit qui est baptisé. Marc 16:16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
Lorsque le ministre Éthiopien demanda à Philippe : »Qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ?  » Ce dernier lui répondit : »Si tu crois de tout cœur c’est possible »
Le baptême d’eau, selon les Écritures, fait partie de ce que l’apôtre Paul appelle « l’obéissance de la foi » Romains 1.5
Celui qui reçoit la Parole de Dieu, est amené à l’obéissance…Abraham a obéi, Noé a obéi, les milliers de croyants de la Pentecôte ont obéi. Actes 2.41

La foi pour être guéri : Les Évangiles racontent comment de nombreuses personnes sont venues au Seigneur Jésus-Christ avec la foi pour être guéris. Un des exemples le plus caractérisé est celui de la femme souffrant d’hémorragies : Marc 5.25/35 – Ta foi t’a sauvée (ou guérie, c’est le même mot employé pour salut et guérison)
En Actes 14.10, Luc rapporte la guérison d’un homme qui  » avait la foi pour être guéri « 
Et Pierre affirme que c’est la foi en Jésus qui a donné à un homme boiteux une entière guérison. Actes 3.16
Parmi nous et dans les églises aujourd’hui, nombreux sont ceux et celles qui peuvent témoigner de leur guérison par la foi en Jésus-Christ

La foi pour être baptisé du Saint-Esprit, après avoir cru au Seigneur Jésus-Christ pour le pardon de nos péchés et avoir été baptisés d’eau par immersion en obéissant aux instructions de Christ. Galates 3:14 afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis.(voir les études sur le Saint-Esprit)

La foi pour recevoir et exercer les dons spirituels : Prophétiser selon la mesure de foi. Rom. 12.6 (voir les études sur le Saint-Esprit).

La foi pour prier et être exaucé : Par la foi en Jésus, nous avons la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance. Tout ce que vous demanderez avec foi…  » Croyez que vous l’avez reçu  » Marc.11.24. Prier avec foi est indispensable pour être exaucé : Jacques 1:6-8.

La foi pour l’accomplissement des promesses divines pour tout ce qui concerne la vie présente et la vie future.
Abraham est l’exemple donné à chacun. Rom.4.16/21.Voir aussi :Héb.6.12, Matthieu 6.25, 1 Pierre 5.7
La foi c’est la main qui s’avance pour se saisir des promesses et des dons de Dieu. Prov.30.28

La foi pour vivre dans la justice : Mon juste vivra par la foi. Héb.10.38 – Si nous croyons Dieu et le Seigneur Jésus-Christ de tout notre cœur, nous serons amenés à pratiquer ce qui est juste, ce qui est vrai, ce qui est pur, ce qui est agréable à Dieu. Philippiens 4.8

La foi pour participer à l’enlèvement de l’Église : Selon la définition même de la foi :  » Une ferme attente des choses qu’on espère.  » Héb.11.1 Or Le Seigneur apparaîtra à ceux qui l’attendent pour leur salut. Héb.9.27
Nous pouvons ajouter à cette liste bien d’autres choses, sachant que dans tous les domaines de notre vie chrétienne nous sommes appelés à vivre par la foi, A EXERCER LA FOI.
La foi est l’élément vital de la vie chrétienne : Mon juste vivra par la foi.Héb.10.38 – Rom .1.17
(Vivre ce n’est pas subsister, c’est être…C’est le nom même de Dieu : JE SUIS)
AGIR PAR LA FOI
Le Seigneur Jésus a donné à son Église certaines choses dans le but d’exprimer notre foi par le moyen d’actes de foi, que nous pouvons appeler la démonstration des choses dans l’accomplissement desquelles nous croyons.
Il y a les comportements et les gestes spontanés qu’engendre la foi :
– une femme atteinte d’une perte de sang qui touche le vêtement de Jésus.
– la foule des malades et des infirmes qui cherchent à le toucher pour être guéris.
– Les amis du paralytique qui montent sur le toit pour descendre leur ami aux pieds du Seigneur
– Barthimée l’aveugle qui crie vers Jésus, malgré les reproches de la foule.
Il y a aussi tous ceux qui ont agi sur une parole de Jésus :
– l’aveugle né qui est envoyé au réservoir de Siloé, se laver les yeux couverts de la boue faite par Jésus
– les lépreux que Jésus envoie se montrer au sacrificateur
– le paralytique à qui Jésus ordonne de se lever, de prendre son lit et de rentrer chez lui…
Dans l’Ancien Testament, nous trouvons dans ce même ordre de choses :
– Naaman le syrien qu’Élisée envoie se plonger 7 fois dans l’eau du Jourdain
– Ezéchias qui applique sur sa tumeur une masse de figues, sur la parole du prophète Esaïe.
– Moïse qui jette dans l’eau de Mara un bois que l’Éternel lui avait indiqué.
Dans le Nouveau Testament :
– les gens qui plaçaient les malades pour que l’ombre de Pierre les couvre
– Ceux qui touchaient les linges qui avaient été en contact avec Paul
Et puis il y a les pratiques qui font partie des instructions de Jésus à ses disciples, ces actes qui sans la foi n’ont aucune valeur. Le fait de les accomplir religieusement ne mène à rien. L’Église a toujours eu tendance, soit à leur accorder une valeur sacramentelle , soit à les négliger.
C’est :
Le baptême par immersion, signe de notre conversion au Seigneur Jésus-Christ dans l’identification avec lui, dans sa mort et sa résurrection. Rom 6.3 à 11
La Sainte Cène ou repas du Seigneur, signe visible de notre communion avec lui et avec son corps: l’Église, dont nos sommes devenus membres.
La prière en commun et nos assemblées, dans lesquels la présence du Seigneur est réelle et manifeste.
Les ministères, les services, avec chacun leur spécificité : des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs et des docteurs, selon Éphésiens 4 – les diacres et diaconesses. Voir aussi Romains, chapitre 12
Les dons spirituels, en particulier ceux que Paul décrit en 1 Cor.12
L’imposition des mains, aux malades pour leur guérison, à ceux qui ont cru et ont été baptisés pour le Baptême du Saint-Esprit, pour une bénédiction, pour établir les anciens ou ceux qui servent le Seigneur dans l’Église.
L’onction d’huile pratiquée par les anciens et accompagnée de la prière de la foi, pour la guérison des malades parmi les membres du corps de Christ.
La confession de notre foi. Rom. 10.10  » Confesser de la bouche « , le témoignage de notre foi en Christ.
Si nous savons reconnaître et pratiquer ces choses avec foi, elles seront en bénédiction à l’Église et à nous-mêmes. Si nous les négligeons, nous nous privons des grâces qui les accompagnent.
Cependant la plus grande expression de la foi, c’est l’amour.
Galates 5.6 Car, en Jésus-Christ, ni la circoncision ni l’incirconcision n’a de valeur, mais la foi qui est agissante par la charité.

« Mes frères, que votre foi en notre glorieux Seigneur Jésus-Christ soit exempte de toute acception de personnes… » Jacques 2:1.

2:8 Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Écriture: Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien…

2:26 Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte.

Nous savons bien que Jacques ne contredit pas les affirmations de l’apôtre Paul concernant le salut par la foi sans « les œuvres de la loi. » Éphésiens 2.8/9
Jacques parle ici « des œuvres de la foi », d’une foi agissante, car dit-il, si notre foi ne nous amène pas à agir, elle est vaine. Ainsi que l’enseigne également, Paul dans ses lettres, dans lesquelles il parle de l’obéissance de la foi…
Comme Abraham, qui obéit à l’appel de Dieu et partit pour le pays que l’Éternel lui montrerai, nous nous appliquons à vivre par la foi.